La FINMA se trompe de cible !

Dès janvier 2020, de nouvelles règles, plus strictes, vont entrer en vigueur avec pour objectif de lutter contre la surchauffe dans l’immobilier de rendement.

Ainsi les fonds propres minimaux seront de 25% contre 10% actuellement et le montant de la dette devra être ramené à deux tiers de la valeur de l’objet dans les dix ans au lieu de quinze actuellement.

Nous sommes d’avis que ces mesures seront peu efficaces pour les raisons suivantes :

  1. les établissements financiers sont déjà très restrictifs dans l’octroi des prêts (par exemple, ils demandent déjà l’apport de 20% de fonds propres)
  2. ces mesures ne s’appliquent pas aux principaux “coupables” de la hausse des biens de rendement à savoir les investisseurs institutionnels (caisses de pension en particulier). En effet, ceux-ci achètent des biens à des prix parfois insensés sans recourir au financement bancaire puisqu’ils achètent ces biens avec l’épargne de leurs assurés (vous et nous)

Nous préférerions que cette autorité de surveillance prennent des mesures afin de mettre en oeuvre l’article constitutionnel donnant à la Confédération la tâche de favoriser l’accession à la propriété.

Ce thème fera l’objet d’une prochaine publication.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *